Opération d'urgence pour sauver une espèce de gazelle de l'extinction

REWILD s’associe au Sahara Conservation Fund pour sauver une espèce au bord de l’extinction.

En 40 ans, l’homme a exterminé 60% des animaux sauvages de la planète. Les espèces sauvages n’ont jamais décliné à un rythme si rapide, rythme aujourd’hui cent à mille fois supérieur que celui calculé au cours des temps géologiques. Classée en “danger critique d’extinction” sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), la gazelle Dama (Nanger dama) est sur le point de disparaître dans la nature. Cette espèce du Sahel, qui s’est adaptée de manière unique aux conditions arides du désert ne doit pas rejoindre la longue liste d’espèces éteintes ces 100 dernières années !

Il ne reste que 4 petites populations sauvages de cette espèce au Tchad et au Niger, isolées les unes des autres. Les gazelles de la région de Manga au Tchad sont en proie au braconnage. Elles sont aussi les plus précieuses pour la conservation de l’espèce car leur génétique est plus riche. Ces gazelles sont surveillées depuis 2001 mais la région n’est pas protégée. L’urgence est de renforcer les mesures mises en place par les autorités locales pour conserver cette population et lutter contre le braconnage, les derniers suivis montrent que la situation empire. Dans ce contexte, la perte d’un seul animal aurait des répercussions dramatiques pour l’espèce, notamment en termes de diversité génétique.

Les quelques gazelles aujourd’hui présentes dans les zoos ou collections privées, trop pauvres génétiquement, ne peuvent suffire à l’effort de conservation.

Il était donc nécessaire de mettre en place en urgence une opération de sauvetage des derniers individus encore présents dans la région de Manga. 4 gazelles sauvages portent aujourd’hui l’espoir de voir l’espèce sauvée de l’extinction.

REWILD a donc apporté son soutien au Sahara Conservation Fund pour cette opération de la dernière chance, dont le but est de permettre à ces individus de se reproduire en toute sécurité dans une réserve au Tchad, d’augmenter leur nombre pour être réintroduits dans leur habitat naturel.

Au-delà de son action contre le trafic d’animaux sauvages et son travail de ré-ensauvagement d’animaux captifs, Rewild soutient des projets de conservation in-situ, à l’intérieur ou au plus près des habitats naturels des espèces en danger. Cette première collaboration n’est qu’un début et nous espérons en mener à bien de nombreuses autres et notamment aider au renforcement de la lutte contre le braconnage et à la protection des espaces naturels sans lesquels la conservation de la biodiversité est vouée à l’échec.

En plus de donner une chance de ré-ensauvagement aux animaux captifs, soutenir Rewild, c’est aussi participer à la sauvegarde des animaux sauvages libres et à oeuvrer à la protection de leur milieu naturel.

Aidez-nous à ré-ensauvager le monde ! 

Continuez à nous suivre,

abonnez-vous à notre Newsletter