Éléments de réponse suite à la mise en demeure

Étrangement bien moins vindicatif que ces derniers jours, Jean Michel Chapron, Directeur de la DDPP à l’origine de notre mise en demeure par le Préfet du Morbihan rétropédale complètement devant la caméra du Télégramme.

Quid des graves manquements supposés de Rewild qu’il a dénoncés dans la presse ? Qu’en est il de la prétendue hécatombe d’animaux depuis notre arrivée, de l’inexistence de suivi vétérinaire, de morts inexpliquées , de médicaments périmés, de notre “absence de projet”, etc… ? Sur toutes ces violentes accusations, il va devoir s’expliquer puisque nous le poursuivons pour dénonciation calomnieuse.
Monsieur Chapron nous a par ailleurs privé d’une aide covid à laquelle nous avons droit et que tous les autres zoos et cirques français ont déjà touché. En répandant des calomnies à notre encontre dans la presse et en utilisant la machine administrative pour tenter de nous broyer, il menace la survie du projet et hypothèque les chances d’une vie meilleure pour tous les animaux pris en charge par Rewild.

Continuez à nous suivre,

abonnez-vous à notre Newsletter