REWILD dénonce la saisie illégale de 50 perroquets gris du Gabon effectuée par la police de l’environnement (OFB).

REWILD dénonce la saisie illégale de 50 perroquets gris du Gabon effectuée par la police de l’environnement (OFB).

Des agents de l’OFB, accompagnés par la gendarmerie nationale, ont réalisé une opération coup de poing le 30 janvier au zoo de Pont-Scorff, saisissant cinquante perroquets gris du Gabon au mépris de la loi , l’opération s’étant appuyée sur des motifs fallacieux.

Plus précisément, et alors que des négociations en cours avec le Gabon devaient bientôt aboutir à la réintroduction des oiseaux dans leur milieu naturel, le gérant du centre a été accusé de les y avoir acheminés depuis leur précédent refuge sans disposer de l’autorisation administrative prétendument requise.

Il a été démontré par nos avocats au cours d’une audition de 5 heures, que la règlementation avait été scrupuleusement respectée. Malgré cela, le procureur a décidé de laisser l’opération se poursuivre, interrompant ainsi une quarantaine sanitaire et causant un stress supplémentaire inutile à des animaux qui y sont très sensibles. Les perroquets sont à présent en route vers l’Angleterre… aux antipodes du Gabon.

Depuis la reprise du zoo de Pont Scorff il y a 6 semaines, REWILD qui a pour objectif d’utiliser le parc comme centre de réhabilitation pour accueillir des animaux issus du trafic avant de les réintroduire dans leur milieu naturel, fait l’objet d’un nombre de contrôles et de mises en demeure confinant au harcèlement.

Exemple de cette mise au banc, les agents de la Police de l’Environnement ont eu l’interdiction de la part de leur direction, de travailler avec Rewild. Les animaux issus du trafic restent donc condamnés à terminer dans des zoos.

Tout cela révèle à quel point le projet REWILD dérange le milieu de la captivité animale ainsi que certains agents en charge de le contrôler.

Déterminés à faire valoir nos droits et à exiger l’application de la loi, dont l’objet devrait toujours aller dans l’intérêt de la biodiversité, nous utiliserons toutes les voies de recours pour contester une saisie abusive dont l’objectif réel est de tenter de nuire à notre crédibilité.

REWILD et ses partenaires continueront de se soumettre de bonne grâce et en toute transparence aux contrôles des autorités et de respecter la règlementation en vigueur, mais veilleront aussi à ce que tous, zoos et agents de contrôle soient soumis aux mêmes exigences.